Amélie Pialoux – posthorn (cor de postillon) 

C’était un challenge pour une trompettiste comme Amélie que de relever le défi du cor de postillon ! Quoi de plus dur que cette sonnerie minimaliste ? Car Kierkegaard l’a bien dit : « on n’est jamais sûr de pouvoir tirer de cet instrument le même son ». Grâce à son ami Guy Estimbre qui a construit un instrument pour l’occasion nous avons pu l’entendre sonner dans plusieurs villes de France et d’Allemagne.

Toute cette aventure ayant commencé alors que j’étais étudiante au CNSM de Lyon en même temps qu’Amélie c’est naturellement vers elle que je me tournais pour réaliser ce projet, et ce fut une belle surprise de lui découvrir des talents de comédienne, donnant parfaitement la réplique à Peter le Postillon, son double clownesque.