Passez une heure en compagnie de l’Ensemble Artifices tout en restant chez vous !
Nous vous invitons à écouter cette émission qui fut diffusée les dimanches 3 et 10 mai 2015 à 21h sur les ondes de Radio Cultures Dijon.

 

Plus de vidéos sur la chaîne Youtube de l’ensemble.

Toute l’actualité sur la page Facebook de l’ensemble !

Le Télégramme, 12/07/13

« L’ensemble Artifices a largement séduit le public. […] Par le truchement de leurs instruments, les quatre musiciens ont fait entendre la voix des oiseaux, du caquètement de la poule aux trilles du rossignol […] ils ont interprété une musique joyeuse et aussi variée que la diversité des chants d’oiseaux. »

Lyon Capitale, 29/05/14

« Une programmation originale et fantasque… Imiter le chant des oiseaux, un carillon ou le son d’une trompette avec un violon fait partie des artifices en vogue à l’ère baroque : un imaginaire qui constitue le fil conducteur des quatre programmes insolites proposés par la jeune formation. »

Le Dauphiné Libéré, 10/09/14

« Un concert peu conventionnel : Jeudi soir, 150 personnes étonnées et ravies ont assisté à un concert-spectacle fort original, donné par l’ensemble Artifices à la salle polyvalente d’Eyguians. […] L’excellente violoniste Alice Julien-Laferrière est à la tête de l’ensemble. C’est elle qui a eu l’initiative de ce projet original pour lequel elle fait des recherches depuis des années […] Elle a ainsi réuni des oeuvres musicales et des textes divers concernant l’instrument [le cor de postillon], le tout non dénué d’humour – pour preuve cette courte sonate pour sonnette et klaxon. »

 

Le Progrès, 22/10/14

« Le cor de postillon a sonné à l’Espace Citoyen avec l’Ensemble Artifices : ce spectacle souhaitait mettre en valeur cet instrument oublié qu’est le cor de postillon et montrer la place centrale qu’il occupe dans l’imaginaire des XVIIe et XVIIIe siècles, au point que les plus grands compositeurs et écrivains l’évoquent dans leurs oeuvres. […] L’Ensemble Artifices a proposé une version du Concerto à 4 de Johann Beer, la seule oeuvre écrite véritablement pour cor de postillon avant le XIXe siècle, dans une version historique. »

L’Est Républicain, 19/07/14

« Dans une église bien remplie, Alice Julien-Laferrière et Kazuya Gunji ont présenté le style Fantastico de l’époque baroque débutante. Chaque morceau a été précédé d’une intéressante explication. […] De l’avis général, le concert a été beaucoup trop court et les auditeurs ont eu beaucoup de difficulté à s’arracher de leur banc à la fin du spectacle. »