L’Amour piqué par une abeille

 

Alice Julien-Laferrière, violon / Julie Dessaint, viole de gambe /
Caroline Dangin-Bardot, chant
Kazuya Gunji, clavecin

Avec ce programme nous butinons dans les œuvres du XVIIIe siècle autour de la cantate de Clérambault L’Amour piqué par une abeille, dans une évocation de cet insecte et de son environnement naturel : les fleurs autour desquelles on le retrouve, les autres petits volatiles faisant partie de son environnement aérien, la piqûre qui survient quand on ne s’y attend pas…

Les oeuvres musicales sont mises en regard avec des écrits de naturalistes des XVIIe et XVIIIe siècles, ouvrant une réflexion sur les avancées scientifiques de notre époque à travers cette représentation de l’abeille dans les siècles passés.

Ce concert peut être associé à la présence d’un apiculteur-conférencier.

— On prétend que Stradivarius, grâce à la propolis dont il enduisait ses violons, avait obtenu une résonance plus harmonieuse.
L’Apiculteur, Maxence Fermine

François Couperin, 1713