La Coquette

Au paroxysme de l’artifice, la haute couture répond à l’ornementation dans la musique baroque.
Des doigts du musiciens aux doigts de la couturière, la musique et la danse répondent à la couture : dextérité, rapport au corps, technique et précision, geste, mouvement, forme, harmonie, contrastes et couleurs, textures et volumes, légèreté et densité, simplicité et sophistication, travail d’équipe et représentation… sans oublier la recherche de la beauté !
Ce concert dansé et déambulatoire évoque différentes facettes de la féminité à travers la musique du XVIIIe siècle sur des musiques de Couperin, Villeneuve, Dandrieux, Duval, Caix d’Herveloix.

Ce programme a été créée en octobre 2019 au Musée des Soieries Bonnet en partenariat avec le CCR d’Ambronay, département de l’Ain, avec une robe de Denis Durand photographiée par Delphine Delamain.

Alice Julien-Laferrière : violon
Matthieu Bertaud : Flûtes
Adeline Lerme : Danse

« La coquette nous trahit, la prude nous désespère,et la jalouse en colère irrite qui la chérit.
La belle est capricieuse, la savante audacieuse tirannise qui la suit.
L’indolente est ennuyeuse, ses insipides langueurs ne font qu’endormir nos cœurs.»
Cantate Les Femmes d’André Campra, 1708